Environnement / Écologie

https://www.facebook.com/PETRpgb/photos/a.885565491551136/2076235889150751/?type=3&theater

DONNEZ UNE DEUXIÈME VIE À VOS CRAYONS !

« Les P’tiots de la Durance », association de parents d’élèves ayant pour objectif de récolter de l’argent pour les sorties et voyages scolaires, vient d’adhérer à un programme de recyclage de fournitures scolaires proposé par Terracycle. Terracycle est une entreprise devenue leader mondiale dans le traitement des déchets difficilement recyclables.
Il s’agit de récolter toutes les fournitures scolaires usagées via un carton disposé dans toutes les entrées des écoles de la commune pour les envoyer à Terracycle par la suite, en échange de dons financiers au profit de l’association « les P’tiots de la Durance ».
Ces instruments d’écriture usagés seront alors transformés en mobilier d’extérieur. Un moyen utile qui profite à tous !
Pour cela n’hésitez pas à déposer vos déchets de bureau recyclables, dans les différents points de collectes : les écoles aux heures de rentrées et sorties des classes, hors vacances scolaires, ainsi que dans l’entrée de la mairie à côté du cahier citoyen.
Déchets acceptés dans le programme : tous les instruments d’écriture (à l’exception des crayons de papier et des craies) peuvent être collectés : stylos à bille, feutres, porte-mines, effaceurs, marqueurs, surligneurs, correcteurs en tube ou en souris, peu importe leur marque. ATTENTION : les tubes de colle, gommes, règles et autres objets coupants ne sont pas acceptés car ils peuvent nuire au processus de recyclage, nous vous serons donc reconnaissants de bien faire attention à ne pas inclure ce type d’objet.
Pour réaliser cette action, « les P’tiots de la Durance » sont en partenariat avec les écoles communales, et ce programme vient s’ajouter à celui des cartouches d’encre.
En effet, l’opération cartouche fonctionne toujours, vous pouvez déposer vos cartouches d’encre d’imprimante, dans les écoles de L’Église et de la Bessée.
Merci de faire du tri dans vos bureaux !

En vacances aussi, je réduis mes déchets !

L’heure des vacances a sonné, c’est le moment de pique-niquer ! Le SMITOMGA vous donnent plusieurs astuces pour éviter des montagnes de déchets :

  • L’eau de source des montagnes coulent au robinet dans les Hautes Alpes ! Remplissez vos gourdes et supprimez les bouteilles jetables !
  • Pour partager, le tout-jetable est évitable  en grâce aux gobelets, couverts et assiettes réutilisables !
  • Et pour sortir de « tables » sans tâche, les serviettes en tissu remplacent facilement les serviettes en papier !

Et bien que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas, pour les inévitables, en vacances aussi, je trie !

Plus de renseignements au 04 92 45 59 92 ou sur www.smitomga.com

Le compostage, un acte citoyen pour une gestion durable des déchets

Particulier et professionnel, le compostage est un acte citoyen qui permet à la collectivité de maitriser les coûts en sortant du circuit tradionnel des déchets (collecte, transport, traitement) le flux des déchets fermentiscibles (hors viande poisson fromage) qui peut être traité localement. Le SMITOMGA, lauréat du Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage, propose des solutions adaptées pour développer le compostage sur le territoire Guillestrois-Queyras, Pays des Ecrins.

Avec le réveil de la nature, le printemps est le moment idéal (température et humidité) pour faire ses premiers pas vers la démarche de compostage pour valoriser vos bio-déchets. C’est également le bon moment pour utiliser au jardin le compost produit l’année précédente.

Une réalité

Les déchets compostables représentent 30% des ordures ménagères soit environ 1500 tonnes. Si tous les bio-déchets étaient compostés localement, cela représenterait une économie de plus de 237 000 euros sur le traitement et le transport (hors coût de collecte) pour la collectivité.

Déchet fermentescible

Cela désigne un déchet composé exclusivement de matière organique biodégradable. Il est susceptible d’être traité par compostage ou méthanisation. Ce sont les déchets verts, les rebus de cuisine ou du potager…

Les solutions

Le compostage individuel

Les citoyens du territoire du SMITOMGA peuvent demander la mise à disposition d’un composteur bois de 300L accompagné d’un bio-seau et d’un aérateur de compost contre une participation de 20 euros. Chacun peut alors installer le composteur dans son jardin et y apporter ses déchets organiques afin qu’ils compostent.

Le compostage collectif

Pour ceux qui n’ont pas de jardin ou pour qui les composteurs individuels ne sont pas adaptés, le SMITOMGA met en place des sites collectifs. Ces derniers sont gérés par les structures porteuses (entreprises, copropriétés, collectivités, écoles…) de chaque projet d’installation. Trois bacs sont disposés sur un seul et même lieu :

– Le bac d’apport est le bac dans lequel les usagers viennent déposer avec leur bio-seau les déchets organiques afin d’être mélangés avec du broyat de bois

– le bac de broyat est le bac qui permet de stocker sur place le broyat de bois nécessaire au bon déroulement du processus grâce à son apport en matière carbonée et son pouvoir structurant (aérant)

– le bac de maturation : Après transfert de la matière du bac d’apport vers ce bac, ce dernier permet de faire murir la matière et ainsi obtenir du compost utilisable. L’accès à ce bac est libre, les citoyens peuvent venir récupérer du compost pour l’utiliser dans leurs jardinières et potagers.

Le SMITOMGA cherche des citoyens souhaitant s’impliquer comme correspondant référent dans le suivi des sites de compostage public. Si cela vous intéresse, contacter-le 04 92 45 59 91

Le Compostage sur le territoire en quelques chiffres

Le SMITOMGA est lauréat du Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage (2015) dont le compostage est un axe fort avec la mise à disposition de composteur individuel (plus de 900 depuis 2010) pour les particuliers et plus de 70 sites de compostages collectifs en activité sur le domaine public (Risoul, Guillestre, Saint-Clément sur Durance, Eygliers, Mont-Dauphin, Abriès, Aiguilles, Château Ville Vieille, Molines en Queyras, Ristolas, Saint-Véran, La Roche de Rame, l’Argentière La-Bessée), chez les professionnels du tourisme, et en pied d’immeuble…

Plus d’informations pour les professionnels et particuliers souhaitant commencer le compostage individuel ou collectif, contacter le 04 92 45 59 91.

 

COMPOST : Servez-vous!!

 

 

 

 

 

 

Le compost est mûr sur tous les sites de compostage collectif!
Servez-vous dès maintenant!

Affiche explicative

 

100ème site de compostage

COMMUNIQUE DE PRESSE

du Syndicat Mixte de Traitement des Ordures Ménagères du Guillestrois, du Queyras, et de L’Argentiérois

A l’occasion de la semaine nationale du compostage du proximité, le SMITOMGA a le plaisir d’annoncer son 100è site de compostage collectif.
Depuis 2016, le SMITOMGA a installé ces 100 sites de compostage de proximité pour moitié sur l’espace public et l’autre moitié se partageant entre les structures touristiques (campings, gites, restaurateurs, auberge de jeunesse…), les écoles et autres résidences ou centres socio-culturels.

Avec le partenariat de la commune de l’Argentière-la-Bessée pour le choix de l’emplacement, la communication et la préparation du site par les services techniques municipaux, ce 100è site de compostage de proximité a donc été installé Rue de la République à l’Argentière-la-Bessée. C’est également le 12è site sur la commune de l’Argentière-la-Bessée, très volontaire dans la démarche de réduction des volumes de déchets envoyés à l’enfouissement.

Les habitants du voisinage sont invités à jeter dans les sites de compostage leurs épluchures ou restes de repas, qu’ils mélangeront avec le broyat disponible sur place dans un bac dédié (ou tout autre déchet sec : tonte en petite quantité, feuilles séchées, etc.). En effet, un site est composé de 3 bacs : le bac d’apport, la réserve de déchets secs (pour équilibrer le compost) et le bac de maturation.

Pour rappel, les déchets acceptés sont les épluchures de fruits et légumes, les restes de repas (pâtes, riz, céréales…), les mouchoirs et papiers essuie-tout, le thé et le marc de café… Les coquilles d’œufs ne se dégraderont pas mais sont les bienvenues car appréciées au jardin : elles pourront être écrasées en fin de processus de maturation. Pour des raisons de salubrité sur l’espace public, sont déconseillés les restes de viande, poisson, fromage, la litière et les sacs en plastique biodégradables.

Des bio-seaux sont à disposition dans les mairies des communes partenaires et auprès des communautés de communes du Guillestrois-Queyras à Guillestre et du Pays des Ecrins à l’Argentière-la-Bessée.

La cendre n’est pas non plus la bienvenue dans les bacs de compostage. Elle peut être utilisée sur la glace pour éviter les dérapages, ou amenée en déchèterie.

A l’issue du processus de compostage qui prend quelques mois, les habitants sont invités à récupérer sur place du compost mûr pour leurs paillages au jardin, massifs de fleurs, ainsi que les services techniques municipaux pour des plantations d’arbres ou de fleurs par exemple.

Les déchets fermentescibles représentent un tiers de nos poubelles d’ordures ménagères. Pour maîtriser la redevance et éviter les transports de déchets, le compostage : on a tous à y gagner !

Contact : SMITOMGA au 04.92.45.59.91 ou valorisation@smitomga.com

DEUX NOUVEAUX SITES de compostage

Deux nouveaux sites de compostage collectif ont été installés au plan d’Ergues et quartier des Collets en partenariat avec le SMITOMGA.

Des bio seaux sont disponibles à l’accueil de la mairie pour les habitants, fin de pouvoir jeter et transporter vos déchets compostables sur les sites de compost.

Le prêt entre voisins

Le prêt d’objets entre voisins
Vous avez peut être, durant l’été, rencontré des ambassadeurs du tri du SMITOMGA qui vous ont proposé de coller sur votre boite aux lettres, un autocollant : une idée simple et pratique.
Chaque foyer possède des dizaines d’objets souvent peu usités, parfois encombrants, et qui pourraient être facilement prêtés à ses voisins. Pour faire passer l’information, la commission vie citoyenne et le SMITOMGA ont mis en place, en test sur l’Argentière, un moyen simple et efficace : un autocollant apposé sur la boîte aux lettres. Plus besoin de faire des recherches sur son ordinateur, il suffit juste de se promener dans son quartier pour voir immédiatement qui prête quoi. Il n’y a plus qu’à sonner à la porte pour demander à emprunter l’article souhaité.
Tente de camping, appareil à raclette, machine à coudre, matériel de ski…, tous ces objets qui dorment la plupart du temps dans votre garage ou votre cave peuvent retrouver ainsi une nouvelle vie.
Derrière ce concept simple du prêt d’objet, qui invite tout naturellement à pousser la porte du voisin, se découvre un système vertueux à plus d’un titre. Il participe à la préservation de l’environnement, tout en permettant de recréer du lien social.
Toutefois, bien que cette opération soit initiée par la commission vie citoyenne, le prêt entre voisins reste un échange entre personnes privées, dans la confiance et la mairie n’interviendra pas en cas de désaccord.
Alors, prêtons, empruntons, profitons-en pour discuter avec nos voisins et réduire notre consommation.

Vous pouvez vous procurer des étiquettes à l’accueil de la mairie.

viecitoyenne@ville-argentiere.fr ou SMITOMGA au 04 92 45 59 92 / prevention@smitomga.com

 

 

EMPLOI DU FEU

Emploi du feu
Passage en période orange
Conformément à la réglementation en vigueur, le département est passé en période orange pour l’emploi du feu.

Le brûlage des déchets verts (issus de tontes de gazon, des feuilles et aiguilles mortes, des tailles d’arbres et d’arbustes) est autorisé seulement pour :
• les déchets verts issus de débroussaillement obligatoire (97 communes : carte en ligne),
• les déchets verts forestiers et agricoles,
• les écobuages.

Les propriétaires de terrains ou les occupants de ces terrains pouvant bénéficier des dérogations ci-dessus, une déclaration préalable à la mairie du lieu d’incinération est obligatoire.
Outre la déclaration en mairie, il est obligatoire de respecter les règles suivantes :

• Informer les pompiers (18 ou 112) le matin même de l’emploi du feu, en précisant la localisation
du feu ;
• profiter d’un temps calme ;
• effectuer le brûlage entre 10 et 15 heures, de préférence le matin ;
• ne pas laisser le feu sans surveillance ;
• disposer de moyens permettant une extinction rapide ;
• éteindre totalement le feu avant le départ du chantier et au plus tard à 15 heures.

L’usage du feu est interdit par vent supérieur à 40 km/h, rafales comprises.

Afin de préserver la qualité de l’air, d’éviter les troubles du voisinage (odeurs, gênes, etc.), la réduction de la visibilité par les fumées à proximité des axes routiers (augmentation de l’accidentologie) et l’accroissement du risque de départs involontaires de feux, la préfète préconise l’élimination des déchets verts en déchetterie ou par broyage.
Toute personne qui ne respecte pas la réglementation relative à l’emploi du feu s’expose à une amende 135 euros. De même, toute personne qui provoque un incendie s’expose aux sanctions prévues par la loi en vigueur.

 

Impact du brûlage des déchets verts sur la qualité de l’air :
https://www.airpaca.org/article/mes-dechets-verts